Rechercher
une unité
de production

> Cliquez ici

Rechercher un document

dans la bibliothèque de documentation

Congrès ATTF - Paris - vendredi 24 novembre 2017

Le SNBPE a participé le 24 novembre 2017, au congrès national de l’Association des Techniciens Territoriaux de France (ATTF) qui s’est tenu au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, et seul palais de la République en béton.

L’objectif ? Renforcer les liens noués depuis plusieurs années sur le terrain avec l’association de la filière technique de la fonction publique territoriale, et développer l’échange d’informations techniques notamment en matière d’empreinte carbone des bâtiments.
Lancé en 2012, ce partenariat s’est traduit sur le terrain par des réunions d’informations techniques et des visites de chantiers régulières. Fin 2016, son renouvellement pour une durée de 3 ans, a permis au SNBPE de compléter l’offre de formation technique traditionnellement mise à disposition des techniciens territoriaux avec l’organisation de sessions portant sur les évolutions réglementaires et normatives du béton prêt à l’emploi, le dimensionnement des chaussées, les bétons décoratifs etc…

Le 24 novembre le SNBPE a profité de ce rendez-vous au CESE pour aborder la thématique de la performance environnementale du bâtiment et notamment l’expérimentation E+C- qui intéresse grandement les techniciens territoriaux dont les compétences s’élargissent de plus en plus aux bâtiments. Lancés en novembre 2016, l’expérimentation E+C- et son label associé, constituent une première étape vers « la réglementation Énergie et Environnement de demain » et la généralisation de bâtiments à énergie positive et faible empreinte carbone. Le béton s’inscrit parfaitement dans cette démarche en raison des efforts menés pour réduire son empreinte carbone, et de la multiplication des innovations pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments (toiture terrasse végétalisée, bétons isolants structurels…).



Dans cette optique, le SNBPE a présenté le guide de recommandations et d’aide à la prescription « Bétons et empreinte carbone des bâtiments » édité dans la collection Solutions béton et signé en partenariat avec le Centre d’information sur le ciment et ses applications (CIMbéton) et la Fédération de l’Industrie du Béton (FIB).

Le Président du SNBPE, Alain Plantier, s'est quant à lui adressé aux congressistes : 

Monsieur le Président, Cher Fabien Le Port,
Messieurs les Présidents de Région ATTF,
Mesdames, Messieurs,


C’est dans le cadre du partenariat qu’entretiennent le SNBPE et l’ATTF que j’ai le plaisir d’intervenir aujourd’hui devant votre Congrès et en quelque sorte de l’accueillir au CESE, œuvre de l’architecte Auguste Perret.


En effet, au terme de notre convention de partenariat, le SNBPE s’est engagé autant que possible à mettre à la disposition de l’ATTF une fois par an, une salle de réunion. Aussi, nous n’avons pas hésité à vous offrir celles dont vous aviez besoin au CESE, le seul palais de la République en béton, qu’en ce qui nous concerne, nous fréquentons régulièrement. Je me souviens entre autres d’un colloque que nous avions organisé ici même en 2014 sur le thème déjà de la biodiversité et du développement, et pour lequel vous aviez accepté, cher Fabien Le Port, de présider une session. Je suppose que c’est probablement ce jour-là que vous avez songé à y organiser votre propre Congrès National.

Avant d’évoquer avec vous quelques pistes d’avenir susceptibles de venir enrichir nos actions communes, je voudrais revenir sur le contenu et les objectifs des deux conventions successives de trois ans que nous avons vécues ensemble et qui, en ce qui concerne le SNBPE, lui permettent de compléter l’offre de formation technique que nous mettons à la disposition de nos partenaires…

En signant avec votre association une 1ère convention en juin 2012, nous avions pris l’engagement de bâtir à l’attention des techniciens territoriaux des programmes de formation sur mesure en fonction de vos besoins sur le terrain. Les contenus des sessions ont naturellement porté sur les évolutions réglementaires et normatives du béton prêt à l’emploi, le dimensionnement des chaussées, les bétons décoratifs, etc… En 4 ans, ce partenariat s’est traduit par plusieurs dizaines d’actions sur tout le territoire : journées de formation technique, visites de chantiers…

Dans la continuité de ce partenariat, la seconde convention que nous avons signée il y a un an, avait pour objectif de resserrer davantage les liens unissant nos deux syndicats grâce à la poursuite d’actions communes au plan national et régional ; je précise que le SNBPE avait la volonté de dispenser des informations relatives à une meilleure connaissance des solutions béton prêt à l’emploi (fabrication du BPE, dimensionnement des ouvrages, conseils de mise en œuvre, etc…), que ce soit en diffusant de l’information dans des salons, en organisant des visites d’ouvrages ou bien des sessions de formation. Je crois pouvoir dire que nous remplissons bien cette mission orientée jusqu’à présent vers la voirie.

Je voudrais aujourd’hui vous inviter à élargir le champ de nos interventions en les ouvrant au bâtiment. En effet, nous savons que de plus en plus vous êtes amenés à vous occuper de bâtiments et donc désormais de leur performance environnementale ; par voie de conséquence, vous devrez connaître l’expérimentation E+C-.
Lancés en novembre 2016, l’expérimentation E+C- et son label associé, constituent une première étape vers « la réglementation Énergie et Environnement de demain » et la généralisation de bâtiments à énergie positive et faible empreinte carbone. Nous savons que le béton s’inscrit parfaitement dans cette démarche en raison des efforts menés pour réduire son empreinte carbone, et de la multiplication des innovations pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments (toitures terrasses végétalisées, bétons isolants structurels…).
Et ce ne sont pas là les seuls atouts du BPE qui, grâce à ses circuits courts, au maillage des territoires par ses unités de production, et à l’approvisionnement de matières premières locales, s’inscrit complètement dans le principe de l’économie circulaire.

Un observatoire du bâtiment a été mis en place pour que, à la suite de l’analyse des performances des ouvrages qui y seront déposés, les pouvoirs publics puissent fixer les seuils carbone et énergie auxquels les matériaux de construction devront répondre.
Pour que les résultats qui seront obtenus aient du sens, il faut que les bâtiments analysés soient nombreux, représentatifs de tous les matériaux et de toutes les solutions constructives, et à des prix courants sur le marché.
Pour parvenir à ces résultats, le SNBPE et ses partenaires de la filière béton militent pour que la durée de l’observatoire soit portée de 2018 à 2020 et invitent les prescripteurs que vous êtes, à encourager les donneurs d’ordre à y déposer leurs ouvrages en nombre.

Afin de vous donner un aperçu des solutions dont les producteurs de BPE disposent pour répondre aux objectifs de la démarche E+ C-, un exposé sur ce sujet vous sera proposé dès cet après-midi. Au-delà de cette première information, je souhaite que ce sujet intègre les sessions de formation que nous organisons ensemble dans vos régions.

Il me reste à vous souhaiter un bon congrès, tout en vous priant de bien vouloir m’excuser de ne pas pouvoir rester parmi vous cet après-midi lors de la présentation qui vous sera faite par des permanents du SNBPE.

.

Réalisation BY AGENCY Interactive

Inscription